CPSC Les Petits Bonheurs | À propos
Le développement et l’éducation des jeunes sont la base du développement collectif! Notre vocation est d'offrir aux enfants de 0 à 14 ans en situation de vulnérabilité des services de santé, sociaux et juridiques de qualité, au même titre que leurs pairs issus de milieux plus favorisés. Ayant un local situé tout près de l’école primaire, les jeunes pourront se rendre à pied au CPSC- Les petits bonheurs; ce qui favorise le sentiment d’appropriation et d’appartenance des enfants et des familles aux services et aux ressources.
pédiatrie,sociale,drummondville,bénévole,luis,bérubé,pédagogique
15388
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15388,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.9,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

À propos

Le développement et l’éducation des jeunes sont la base du développement collectif!

À propos

Le développement et l’éducation des jeunes sont la base du développement collectif!

Notre mission

Offrir aux enfants de 0 à 14 ans en situation de vulnérabilité des services de santé, sociaux et juridiques de qualité, au même titre que leurs pairs issus de milieux plus favorisés. Ayant un local situé tout près de l’école primaire, les jeunes pourront se rendre à pied au CPSC- Les petits bonheurs; ce qui favorise le sentiment d’appropriation et d’appartenance des enfants et des familles aux services et aux ressources. En ce lieu, des actions seront mises en place pour répondre aux besoins globaux, aux déterminants de la santé et aux droits des enfants. Les trois caractéristiques propres à la pédiatrie sociale en communauté sont : proximité et milieu de vie, système de référence accessible et efficace, dépistage.

Votre soutien aide les jeunes de 3 façons

1) En contribuant au financement de notre programme « Éveille-toi ».

Le programme «Éveille-toi» consiste à offrir aux enfants de venir au Centre après l’école et de participer à des activités départies selon différents volets : créations artistiques, habiletés sociales, activités sportives, etc. Les enfants âgés de 5 à 12 ans pourront donc participer à des activités encadrées sous la supervision de bénévoles et d’éducateurs formés afin de les accompagner dans leur cheminement scolaire, social et familial. Une collation est offerte aux enfants participant au programme «Éveille-toi!».

 

Lors des journées pédagogiques, les enfants peuvent s’inscrire à notre programme d’activités en plein air. Le Centre Normand-Léveillé accueille les enfants, été comme hiver, pour profiter des sentiers et des installations en pleine nature, accompagnés par une équipe d’animateurs.

Calendrier des activités

2) En contribuant à l’achat de matériel pédagogique pour les enfants.

Afin de répondre aux besoins sur le plan du développement social et scolaire des enfants fréquentant le CPSC, nous souhaitons utiliser et mettre à leur disposition les bons outils pour qu’ils puissent se préparer à l’entrée à l’école et les soutenir durant leur parcours scolaire.

3) En contribuant au maintien des services biopsychosociaux 

offerts aux enfants du CPSC.

Notre équipe, composée de son directeur général, d’une pédiatre, d’une travailleuse sociale, d’une psychoéducatrice, d’une éducatrice spécialisée, d’une intervenante au soutien scolaire et familial, de bénévoles, de stagiaires et d’étudiants, ne cesse d’imaginer et de réaliser des programmes d’interventions permettant d’aider les familles et leurs enfants à s’épanouir, de grandir en santé et en sécurité.

Notre histoire…

Le Centre de pédiatrie sociale en communauté de Drummondville – Les petits bonheurs est né de l’initiative de mesdames Martine Leduc, conseillère pédagogique de la Commission scolaire des Chênes et de Christiane Desbiens, directrice générale de la Commission scolaire des Chênes. À la suite d’une réflexion sur la situation socioéconomique du quartier St-Joseph de Drummondville, la pertinence de voir un projet de pédiatrie sociale basé sur le modèle élaboré par le Dr Julien devenait d’emblée légitime. Rapidement, Mme Chantal Soucy, du groupe Soucy international, s’est jointe au projet. Dre Nathalie Foucault, pédiatrie, décida d’emboîter le pas et d’offrir une journée par semaine de pratique en pédiatrie sociale et d’agir à titre de directrice clinique du CPSC.

 

Le 29 août 2013, le CPSC Les petits bonheurs était constitué à titre d’organisme sans but lucratif. Après de nombreuses recherches et démarches pour mettre sur pied ce beau projet, c’est en décembre 2014 que les membres du conseil d’administration dénichaient la jolie petite maison blanche à l’angle des rues St-Damase et St-Lucien, au cœur du quartier St-Joseph. Au début de l’année 2015, un directeur général, une adjointe clinique, une psychoéducatrice, une éducatrice spécialisée, une intervenante au soutien scolaire et familial ainsi qu’une adjointe administrative, se joignirent à l’équipe afin d’offrir des services aux enfants et aux familles du quartier. Le 11 mars 2015 eut lieu la première table clinique et cette date marqua l’ouverture officielle du CPSC Les petits bonheurs. Conséquemment, il devint, à ce titre, un nouveau centre de pédiatrie sociale en communauté affilié au mouvement de la pédiatrie sociale selon le modèle du Dr Julien.

Quelques statistiques…

Une société

appauvrie

Au Québec

30 à 50% des enfants non prêts à entrer à l’école à 5 ans.

30 % des enfants sans service qui échappent au système.

Drummondville/

Quartier St-Joseph

Taux de personnes à l’emploi très bas.

Revenu moyen le moins élevé de la région du Centre-du-Québec.

Taux de scolarisation parmi le plus bas de la région du Centre-du-Québec.

Des communautés

désengagées

Au Québec

Taux de placements d’enfants élevé dans les milieux vulnérables.

Drummondville/

Quartier St-Joseph

Pourcentage de familles monoparentales le plus élevé de la MRC Drummond.

Taux de signalements jeunesse le plus élevé du Centre-du-Québec.

Des environnements

toxiques

Au Québec

Des stress toxiques ont un effet direct sur la biologie du cerveau et sur les difficultés de développement.

Drummondville/

Quartier St-Joseph

L’école St-Joseph a un indice de 10 (selon les calculs du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport) ce qui représente l’indice le plus élevé et identifie ce quartier hautement défavorisé.